Trans-Humance se donne pour tâche de pousser plus avant l'exploration du sens de l'être et du devenir de ce que l'on nomme "Homme". Trans-Humance n'est pas pour autant une revue anthropologique ou même sociologique. Trans-Humance prend ses distances et de la hauteur par rapport aux sciences humaines ainsi que par rapport à toute conception morale et positiviste de la réalité humaine. Territoires, pôles, circulations et épreuves essentiels ─ l'universel dans le singulier, le singulier dans l'universel ─ sont ses horizons de prédilection.

Trans-Humance est-elle du reste une revue ? La remise en cause et le dépassement des lieux communs qu'elle effectue ainsi que le mouvement panique ─ transcendantal, intégral, chaotique, génésique, érotique et prophétique ─ qui la génère, l'anime et la porte rendent cette question légitime et brûlante.